• 104

    104

     

    Tentant de se maîtriser pour ne pas craquer, elle ne remarqua pas tout de suite qu'Eden s'était réveillé. Il était resté silencieux et il écoutait ses sanglots qu'elle tentait désespérément d'étouffer.


    - Pardon murmura-t-elle avec difficulté. Je sais que tu ne dors plus, c'est à cause de moi.


    Il ne bougea pas, lui tournant encore le dos. Mais elle continua quand même. Il lui était impossible de garder ces sentiments pour elle et elle avait besoin de se confier.


    - J'ai retrouvé la photo du parc. Je sais que tu l'as déjà vu. Je l'ai trouvé et j'ai vu à nouveau le visage de …


    Elle s'arrêta, incapable de prononcer ce mot. Son père. Cet être qu'elle détestait tant était son père. Cet être qui l'avait détruite était son père.


    - ton père souffla Eden d'une toute petite voix.

     

    104

     

    Abigail hocha la tête pour approuver, et ce, même s'il ne pouvait la voir. Elle renifla bruyamment et elle enchaîna :


    - Plus le temps passe, et plus j'ai cette impression que leurs visages s'effacent. Lorsque je ferme les yeux, ils me paraissent flous et je n'arrive plus a me les rappeler correctement. Mais lui, il était là. Il souriait, elle soupira, alors que ça ne devait pas être possible …

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :