• 124

    124

     

     

    Elle travaillait déjà depuis deux mois au restaurant « Bennett & Son's » et elle ne voyait pas le temps défiler. L'établissement, loin des quartiers qui l'avaient vue grandir, la rassurait et elle faisait preuve de beaucoup de sérieux pour laver les couverts des clients. Martin était d'ailleurs satisfait de son travail et la félicitait assez régulièrement. « Le travail de qualité fait défaut à bien des individus, alors il faut récompenser celui qui s'applique dans sa tâche » disait-il toujours. Martin se révélait être une personne peu bavarde et il ne lui posa aucune question personnelle depuis leur petites conversation. Or ce n'était pas le cas des deux autres serveuses qui ne pouvaient faire taire leur curiosité naturelle. Abigail ne les appréciait guère et elle s'arrangeait généralement pour ne pas se retrouver seule avec elles. Seul Shane semblait un tant soit peu s'intéresser à elle sans en faire un sujet de ragots. Shane avait une petite vingtaine et il vivait dans un appartement pas loin du restaurant. Il lui avoua qu'avant de bosser pour Martin, il savait à peine faire cuir un œuf. Mais ça n'empêcha pas Martin de l'embaucher ! D'après ce qu'il avait laissé entendre, Shane avait traversé le pays depuis Los Angeles pour fuir les gangs à qui il devait de l'argent. Une grosse somme d'argent … Mais aujourd'hui, il avait décroché, il ne fumait plus d'herbe, ne touchait plus aux drogues dures et il aimait sa petite vie rangée et tranquille. Oh, la cuisine, ce n'était toujours pas son truc, mais Martin était toujours près de lui pour l'aider et il aimait ça. Martin, et le rôle paternel qu'il incarnait, était crucial pour tous les jeunes qui travaillaient auprès de lui.

     

     

    124

     

     

    Abigail avait souri à la remarque. Elle trouvait peu à peu ses repères et le « chef apprenti » devenait tout doucement son ami. Mais ici, personne ne pouvait se vanter de connaître son histoire. Malgré l'ambiance joviale et la bonne entente qu'il y avait au sein de l'équipe, elle ne pouvait envisager de se confier. De toute façon, à quoi cela aurait servi ? Abby était un être solitaire et raconter à n'importe qui ses noirs secrets ne l'aurait pas aidé à changer.

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 16 Février 2014 à 14:51

    Très jolies images pluvieuses...

    2
    Dimanche 16 Février 2014 à 21:21

    merci ^^

    3
    Théralène
    Samedi 12 Juillet 2014 à 13:45

    Je reprends ma lecture ;) (oulah je suis bien en retard!). je doute fort que cette vie tranquille continue pour Abby!



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :