• 16

    16

     

    - Il se fout de moi …


    Jack lâcha un bruyant soupir et décida d'allumer une nouvelle cigarette. Au point où il en était maintenant, il pouvait bien encore perdre cinq minutes avant d'entrer. Et si Simon en venait à râler pour l'attente, il lui dirait que c'était de sa faute à lui. Jack avait passé le cap de la trentaine depuis un moment maintenant, et pourtant son niveau de maturité pouvait parfois faire concurrence à celui d'un gamin de dix ans.

    Il tira sur sa cigarette et observa un peu le jardin. Lors de leur petite visite matinale, il avait trouvé le lieu assez morbide et son impression ne pouvait être que renforcée avec l'obscurité. Là, loin des lumières de la rue, tout lui semblait étrangement calme, un peu comme si un autre monde s'ouvrait à lui. Un monde silencieux. Un monde déserté. La Mort … Oui, c'était ça. L'endroit où il se trouvait transpirait la douleur et le désespoir, signes annonciateurs d'une fin terrible … Il secoua nerveusement la tête pour chasser cette idée de son esprit. Ce n'était pas la première fois qu'il ressentait ce genre de sentiments lors d'une enquête : les murs ont une mémoire qu'ils savent restituer à qui veut bien l'entendre. Pourtant ce soir, il y avait quelque chose d'étrange et il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Peut-être était-ce dû à toute l'excitation qu'il avait ressenti lors de la journée ? Au fait que Simon lui ait confirmé qu'une entité puissante vivait dans cette maison ? Il porta sa cigarette à ses lèvres une dernière fois avant de l'écraser de son talon. La seule chose dont il était certain, c'est que cette nuit, son existence allait changer à jamais.

     


    1 commentaire
  • 17

    17

     

    Lorsqu'il entra enfin dans la maison, la pièce dans laquelle il se trouvait était sombre. Il laissa échapper quelques insultes faiblement et il attrapa la torche qu'il avait glissée dans son sac quelques heures auparavant. Simon ne l'avait pas attendu pour visiter les lieux et il n'appréciait pas cela : de toutes leurs enquêtes, ils s'étaient jurer de ne jamais se séparer …
    Il dirigea le faisceau de sa lampe vers le sol et il observa un peu les lieux. La pièce n'était pas très grande et complètement vide à l'exception d'un vieux bureau en chêne planté en plein milieu. Quelques vieilles feuilles traînaient ça et là, ainsi que quelques traces d'une occupation non désirée. Visiblement, ceux qui avaient trouvé refuge dans la maison avait choisi cette pièce comme pièce de vie.


    - Simon ? Tenta-t-il doucement


    Il dressa l'oreille un instant mais il n'y eut aucune réponse. La maison était vide. Perdant peu à peu patience, il attrapa le talkie-walkie qu'il avait accroché à sa ceinture. Il pressa le bouton :

    - Simon ?

    Le canal grésilla et il soupira d'agacement. Heureusement qu'ils enquêtaient dans une petite bicoque et non dans un de ces célèbres châteaux écossais. Là, au moins, il pourrait le retrouver en quelques minutes.


    - Jack ? T'es où ?


    Jack manqua de s'étrangler. Lui qui incarnait d'habitude l'impulsivité et l'immaturité se retrouvait désormais à jouer l'adulte mature. Les rôles s'étaient inversés, le laissant un instant songeur. Il prit une profonde inspiration et enchaîna :


    - Je viens d'entrer. Tu devais m'attendre, non ?

    - Ouais, mais j'ai trouvé un truc. Bouge pas, j'arrive.


    Il soupira tout en relâchant le bouton du talkie-walkie. Simon était son seul véritable ami et jamais il ne pourrait lui en vouloir plus de quelques minutes.

     


    votre commentaire
  • 18

    18

     

    Le jeune homme descendit les marches de l'escalier raide deux par deux, essayant malgré tout de faire le moins de bruit possible pour ne pas attirer l'attention des voisins trop curieux. De sa petite visite en solitaire, il avait appris une chose très utile : plus personne ne vivait dans la maison depuis une bonne dizaine d'années au moins. D'ailleurs, au vue de l'état déplorable des murs et des plafonds, l'endroit n'avait peut-être jamais été habité depuis son rachat dans les années soixante. Pas de crainte à avoir pour un mystérieux propriétaire donc.

     

    18

     

    Arrivé en bas, il bifurqua à droite et emprunta un couloir étroit et sombre où quelques portes s'alignaient les unes à côté des autres. Vue de l'extérieur, la bâtisse paraissait beaucoup moins grande. Pourtant, lors de sa petite escapade, il avait compté une bonne vingtaine de pièces réparties entre l'étage et le rez-de-chaussée. Il avait trouvé ce détail plutôt étrange, mais il avait poursuivi son chemin comme si de rien n'était. Il réservait ses interrogations pour Jack.

     


    9 commentaires
  • 19

    19

     

    - Enfin ! J'espère que ce que tu as trouvé vaut le coup !


    Jack l'attendait dans ce qui fut jadis un bureau. Assis par terre, une cigarette coincées entre ses lèvres fines et abîmées, il l'observait de ses yeux clairs.


    - Tu ne trouves pas que tu fumes beaucoup ?


    L'homme laissa échapper un petit rire et glissa sa cigarette entre son index et son majeur avant de se relever difficilement.


    - On y passe tous un jour ou l'autre. Promis, quand je ne serais plus qu'un fantôme, je ne viendrais pas t'embêter.


    Simon arqua un sourcil et soupira doucement. Même quand la mort devrait les séparer, il était intimement persuadé que Jack ne le lâcherait pas d'une semelle. Le seul avantage, c'est qu'il ne serait plus incommodé par la fumée de sa cigarette et par les cadavres de bouteilles de bière.


    - Enfin bon, t'en fais pas, ma mort n'est pas encore au programme enchaîna-t-il légèrement. Sinon, c'est quoi ton excuse pour m'avoir abandonné ici tout seul ?

     

    19

     

     

    - Y a une forte activité dans le coin. Je ne sais pas si tu ressens le truc, mais je t'assure que c'est pas mal animé pour moi.


    Jack approuva d'un hochement de tête avant de tirer sur sa cigarette. Même s'il ne possédait aucun don médiumnique, il pouvait néanmoins ressentir tout un tas d'émotions très variées lorsqu'un esprit se manifestait. Malheureusement, pour le moment, c'était le calme plat ...


    - Enfin ce que je veux te dire, c'est que j'ai vu une âme juste avant d'entrer. Elle était là, dans le jardin et elle se contentait de me fixer. Et ce que j'ai ressenti … il s'arrêta une seconde pour chercher ses mots. Ce que j'ai ressenti était alors vraiment fort.


    Le visage de Jack s'illumina lorsqu'il entendit ces quelques mots.


    - Si tu devais filer à chaque fois que tu vois un mort, je serais seul la plupart du temps.

    - Je sais répondit-il avec un petit sourire. Mais je peux te confirmer qu'il y a quelque chose de bizarre ici. Quand je suis entré dans la maison, on m'attendait. C'était une petite fille et son image était vraiment très nette. Elle se tenait à ta place et elle souriait.

    - Tu lui as demandé ce qu'elle faisait là ? Le questionna son ami

    - Bien sûr. Elle a simplement éludé la question et elle a attrapé ma main pour me conduire à l'étage. Plutôt étrange, tu ne trouves pas ?


    Jack tira une dernière fois sur sa cigarette avant de l'écraser contre la semelle de sa chaussure.


    - En effet … généralement, tes fantômes sont du genre à te harceler.

    - Je l'ai suivi, m'attendant à ce qu'elle me demande finalement un peu d'aide pour que son âme soit enfin en paix. Mais à la place, elle m'a juste emmené dans une grande chambre avant de disparaître. J'ai un peu regardé, cherchant à comprendre pourquoi et j'ai trouvé ça.


    Il tendit alors une coupure d'un vieux journal à Jack où l'on avait surligné quelques lignes d'un article.

     

     


    4 commentaires
  • 20

    20

     

     

    « Son corps est resté huit mois à se décomposer avant que quelqu'un ne la retrouve enfin. Pensant que la jeune femme avait quitté la ville, personne ne s'est vraiment soucié de sa disparition, pas même sa famille qu'elle avait quitté des années auparavant. »

    Jack releva les yeux vers Simon, l'interrogeant du regard. Il n'arrivait pas à faire le lien entre le fantôme d'une gamine et la découverte du corps d'une femme.


    - Le journal date de 1964, et je te parie que cette femme est ici quelque part murmura Simon faiblement.

     

     

     

    Voilà, fin de la quatrième MAJ. Pour les lecteurs de DBE, vous pouvez remarquer que la maison de notre petit démon a un peu évolué. Personnellement, je suis fan de mon travail (pour une fois que je réussis un décor xD).

    Je vous laisse méditer sur la tournure que prendra l'enquête lors de la prochaine maj. Pour moi, il est temps d'aller me pieuter (vous serez ravis d'apprendre que je viens de terminer mes partiels et que j'ai du sommeil en retard xD)

     

    Bisous à tous mes lecteurs, même les fantômes qui sont légions (merde les gars, 25 visiteurs, plus de 360 pages vues à la journée et personne qui se manifeste. Allez, un petit geste pour motiver l'auteur Y_Y) et on se retrouve bientôt

     


    13 commentaires