• 36

    36

     

    Les yeux clos, il se concentrait sur sa respiration. Inspiration. Expiration. Il devait faire du vide dans ses pensées, mais c'était devenu vraiment compliqué, surtout depuis que Jack l'avait contacté. Son esprit tout entier était en proie à l'excitation.

     Il était enfermé dans une chambre, une chambre d'enfant sûrement. Le papier peint, jadis coloré et aux motifs fleuris, n'était plus qu'un reflet noirci d'une époque aujourd'hui révolue. Il était assis par terre, à même un parquet par endroit vermoulu, dissimulé par les restes d'un cadre de lit métallique. Contrairement au rez-de-chaussée qui avait subi de nombreuses dégradations, l'étage était dans un parfait état - il fallait simplement faire abstraction des dégâts causés par le temps et l'abandon. A croire que personne ne s'était aventuré jusque là. Les jouets, les meubles ... tout était encore là. 

     

    36

     

     C'était étrange, quand même, cette situation. La maison avait été visitée de nombreuses fois, des jeunes y avaient même trouvé refuge, mais ils s'étaient toujours contentés de ce vieux bureau par lequel ils étaient entrés. Pourquoi n'avaient-ils pas installé leur « campement » dans une pièce plus discrète et mieux isolée ? Un long frisson glissa dans son dos : ça et les rumeurs d'enlèvement. C'est vrai, il les avait complètement oubliées. La maison, seul dénominateur commun à toute une série de disparitions. Les services de police pouvaient remonter la trace des individus jusqu'à ce lieu et après, c'était comme s'ils s'étaient volatilisés. Il n'existaient plus, nul part ni pour personne. Tous ces jeunes à la dérive avaient cessé d'être une fois franchi le seuil de la demeure.

     


    votre commentaire
  • 37

    37

     

    Peut-être devait-il se concentrer sur ça ? Peut-être était-ce ça, ce sentiment étrange qui l'envahissait ? Depuis qu'ils étaient entrés, il se sentait vraiment bizarre. Son optimisme naturel l'avait fui et ce soir, pour la première fois depuis son divorce, l'envie de boire refaisait surface. La soif le brûlait de l'intérieur et la porte qui bouclait ses vieux démons s'était entrouverte. Heureusement, ici, il ne trouverait -techniquement- pas de mauvais alcool pour replonger.


    37

     

    Mais dans quoi s'était-il fourré ? Simon soupira et se releva. Que lui arrivait-il ? Depuis qu'il avait accepté son « don » et appris à vivre avec, il avait réussi avec une facilité déconcertante à freiner son alcoolisme. Ça, ainsi que sa tentative de suicide, représentaient ses plus grandes hontes, alors pourquoi l'idée de s'offrir un petit verre lui paraissait si séduisante ?

     


    2 commentaires
  • 38

    38


    Il s'approcha de la fenêtre et observa la rue. Au dehors, tout était désert et un calme oppressant régnait. Même Shane, qui devait les attendre, avait quitté son poste de guet, et il ne restait certainement plus que lui et Jack d'éveillés dans tout le quartier. Bon sang, pourquoi était-il encore ici ?
    Son cœur battant fort, sa respiration saccadée et les grosses gouttes de sueur sur son front : l'ensemble de son être lui hurlait de fuir. Cette baraque lui foutait la trouille (et pour lui faire peur, il en fallait généralement beaucoup) et il n'avait pas besoin d'être médium pour avoir un très mauvais pressentiment sur la tournure qu'allait prendre les événements.

    38


    Il allait se détourner de la fenêtre lorsque quelque chose attira son attention. D'abord, il crut à une simple illusion d'optique. Dans le verre fissuré, il distinguait une masse étrange, peut-être le reflet déformé de sa propre personne. Mais c'était trop fin, trop grand et trop … bizarre. Alors il se retourna vivement, persuadé d'avoir affaire à une nouvelle apparition, mais la chambre était désespérément vide. Alors il observa encore plus attentivement. C'était là, juste à côté de sa propre image. Une ombre, presque de la même hauteur que lui. Il plissa un peu les yeux et pris une profonde inspiration.


    38

    Pourtant rien ne changea et la frustration commençait à le gagner. Il y avait quelque chose, il en était certain. C'était là, juste sous son nez, il n'avait qu'à tendre la main pour le toucher. Mais il n'y avait rien. Il n'y avait foutrement toujours rien ! Il serra le poing. Il devait se reprendre, il y était presque !


    1 commentaire
  • 39

    39



    Et puis soudain, l'espace d'un infime instant, il trouva ce qu'il cherchait. L'image, bien que furtive, lui apparut très clairement. La pièce dans laquelle il se trouvait s'était transformée. Il s'agissait toujours d'une chambre d'enfant, mais les couleurs sur les murs se voulaient plus vives. Il y avait aussi un lit à la couverture brodée, ainsi qu'un couffin tout près. Mais ce qui le marqua surtout, c'était cette silhouette. L'ombre qu'il avait distinguée appartenait à un homme. Il était grand, et de longs cheveux d'argents ruisselaient sur ses épaules. Sa carrure fine, mise en valeur par une chemise cintrée, accentuait son côté élégant.

    39

    Il se tenait là, juste à quelques centimètres de lui. Il l'observait, un sourire pernicieux suspendu aux lèvres. Et ses yeux … ils flamboyaient ! Le cœur de Simon s'accéléra brutalement et il en eut le souffle coupé. Le démon lui était apparu ! Le démon qu'il avait vu sur les photos de Shane, il était là !

     

     

     

     

    (pour les lecteurs de DBE, je vous présente le nouveau Cyal. Pour plus de détails, rdv ici)

     

     


    5 commentaires
  • 40

    40



     

    Et soudain, il prit véritablement conscience de son état. Il était en danger ici, il le savait. Plus il restait entre ces murs et moins il serait capable d'en repartir. Le démon qui habitait là était chez lui, faisant de lui le maitre du temps et de l'espace. Sa puissance ne devait pas être sous-estimée ! Néanmoins sa curiosité avait piquée et une partie de son esprit lui hurlait qu'il devait rester, juste encore un peu. Après tout, il était bien là, non ? Loin de son quotidien monotone, de ses inquiétudes et de ses habituels fantômes. Ici, il assumait pleinement ses pouvoirs et il était même fier. Après tout, il avait aperçu la chose qui se cachait dans la bâtisse !

     

    Un sourire malsain déforma son visage lorsqu'il enleva la batterie de son talkie-walkie. Jack voulait des résultats, très bien, il allait lui en donner ! D'un pas assuré, il regagna le couloir :

    - prêt ou pas, j'arrive !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Devinez qui est en vacances et a dépoussiéré les sims ? Bon, je vous passe mes galères habituelles (le launcher ne répondait plus et impossible de jouer en mode fenêtré) mais j'ai vaincu ! Et c'est donc Simon que nous retrouvons aujourd'hui !
    Oui, j'ai été faible, j'ai quand même introduit Cyal. Il me manquait tellement mon petit démon ! Et attention, vous avez eu le droit à Cyal 2.0 ! Le Cyal qui prendra la relève dans la suite de DBE ! On ne plaisante plus ! Sinon, pour être un peu plus sérieuse, qu'avez vous pensé de cette courte maj ? Que va-t-il arriver à nos chasseurs de fantômes ?

    Pour l'ambiance, le pétage de câble de Simon a été écrit avec cette chanson en tête :



    (ça, et tellement d'autres que je vais m'abstenir de citer au risque de vous faire fuir définitivement xD)

     

    Mention spéciale pour World-simsstory-x que j'ai fait patienter avant ma notation !


    7 commentaires