• 22

     

    hebergeur image*

    Avant de s'aventurait plus dans la pièce et d'accéder enfin a son potentiel repas, la jeune femme se stoppa sur le pas de la porte. Son regard se porta sur une boite de médicaments qui trônait à ses côtés. Le flacon était renversé sur l'un des plans de travail, et quelques comprimés s'étaient éparpillés. Elle attrapa l'objet et l'examina attentivement. Sur l'étiquette, il était inscrit qu'il s'agissait d'antidépresseurs.
    Un long frisson glissa dans son dos. Ce genre de médicaments, elle connaissait. Et si on dépassait les doses, les effets secondaires pouvaient être terribles.



    - Enfin, quoi que pour être sous ce genre de médoc, faut aussi être un peu atteint. T'es pas d'accord la petite voix ?

    - Tu oses me poser la question, toi qui converses avec une voix que tu crois imaginaire ?


    Abby ne répondit pas à la provocation de la Petite Voix. Elle était folle, elle le savait. Et sûrement bien plus que celui qui devait ingurgiter ces antidépresseurs. Elle, elle avait dépassé ce stade depuis longtemps. Ce type de médicaments peut être considéré comme une drogue - aussi bien à cause des effets souhaités, que de la dépendance qu'ils provoquent - mais la jeune femme avait carrément préféré la drogue. La vraie. Celle avec un grand D. Celle qu'on voit dans les films. Au moins, c'était radical. Et on ne se voilait pas la face avec le nom hyper compliqué d'une maladie. Oh, bien sûr, elle aussi avait goûté a ce truc quand elle était plus jeune. Sans aucun effet. Ses rêves la hantaient toujours. L'odeur du sang aussi.
    Au final, les antidépresseurs ne lui avaient pas servi à grand chose. Juste à lui faire croire qu'elle pourrait s'en sortir. Mais comment aurait-elle pu le faire de toute façon ? Comment aurait-elle pu oublier ce que ses yeux d'enfants avaient vu ?

    * hebergeur image*

    Elle secoua la tête. Ce n'était pas le moment de penser à ça. Comme pour la rappeler à l'ordre, son ventre émit un étrange grondement. Elle devait manger. Elle penserait après !
    S'approchant de la gazinière, la jeune femme se saisit de la cuiller en bois qui était près d'elle. Elle renifla le contenu du plat qui cuisait, savourant la moindre odeur.
    Puis elle plongea délicatement sa cuiller dans le contenu de la casserole avant de la porter à ses lèvres. Elle ne réussit pas à identifier ce dont il s'agissait, mais une chose était sûre, c'était bon. Elle n'aurait pas pu espérer avoir une meilleure hallucination. Tout d'abord, elle avait eu un peu de vin. Ensuite elle se remplissait le ventre. Et puis, il ne fallait pas oublier son amie la Petite voix. Une charmante personne ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :