• 27

    27

     

    Le parquet grinça sous leurs pas malgré tous leurs efforts de discrétion. C'était un fait, la maison était vieille, à l'abandon et elle résistait tant bien que mal aux intempéries depuis de trop longues années déjà. Comment pouvait-elle encore tenir debout ?

     

    - On va finir par se tuer gronda Jack en entamant l'ascension de l'escalier. Je vais mourir ici et personne ne le sauras. Et si ça se trouve, le pire sera que tu ne te rendras même pas compte que tu as un fantôme comme meilleur pote …

    - Je suis monté tout à l'heure sans souci lui répondit Simon sur un ton détaché, alors ne t'en fais pas, tout ira bien.


    Depuis qu'ils avaient pénétré l'ancienne bâtisse, Simon n'arrivait plus à fixer son attention sur quelque chose de concret. L'ambiance qui régnait entre ses murs était particulière et il se laissait trop facilement submerger par des émotions qu'il n'arrivait pas à contrôler. Il avait peur. Il était en colère. Il avait mal. Et il n'était plus lui-même. La demeure le transformait peu à peu, comme à chaque fois qu'une entité surnaturelle prenait contact avec lui. Mais dans ce cas précis, mais il n'avait pas affaire à une âme en détresse. Ici, la chose était plus complexe, plus forte, un peu comme si c'était la maison entière qui s'adressait à lui. À travers chacun de ses murs suintait une particule d'histoire, libérant en lui des angoisses profondes, un écho à ses propres souvenirs. Jack, ayant remarqué son état, prit la parole :


    - Tu sais ce qu'il s'est passé ici ?

    - Tu ne le ressens pas ? Lui demanda-t-il simplement. Tu ne sens pas toute cette effervescence ?


    Il hocha simplement la tête et passa nerveusement la main dans sa nuque, visiblement contrarié. Bien que Simon soit un médium, et qu'il soit par conséquent plus sensible à des faits extrasensoriels, il pouvait généralement ressentir lui aussi certains sentiments, surtout quand le lieu est témoin d'une histoire forte en émotions. Or ici, il ne voyait rien. Pour lui, il ne s'agissait que d'une vieille baraque abandonnée, et la seule chose qu'il ressentait était son rythme cardiaque rapide. Les battements sourds de son cœur résonnaient dans tout son être, comme des détonations, miroir de ce qu'il avait ressenti la nuit de son accident. Il avait peur. Uniquement peur. Mais de quoi ?

     

    27

     

    - Le seul truc que je peux sentir, c'est l'odeur de moisi de cette vieille maison. Il marqua une pause, plutôt hésitant. Peut-être que Shane avait raison et qu'il n'y a rien …


    Sa voix mourut et le silence régna de nouveau, uniquement brisé par les craquements du parquet. Il s'attendait à trouver quelque chose d'extraordinaire avec cette enquête et désormais, il était déçu. Le lieu n'arrivait pas à la hauteur de ses espérances. Au final, il n'était rien de plus qu'un simple homme et il devait se l'avouer : ce ne serait pas lui qui prouverait à la Terre entière qu'une vie après la mort existe.


    - Tu l'as dit toi même avant notre départ, il n'y a rien à voir pour les gens ordinaires répliqua Simon en un soupir bruyant. Mais ce lieu … Il y a quelque chose de fort ici. Quelque chose … je ne sais pas, d'étrange ? Ce que je ressens ici, ça ressemble à ce que je ressens lorsque je me rends dans des endroits chargés d'un lourd passé.

    - Comme pour la Villa Elizabeth ? Questionna Jack à mi-voix


    Simon approuva silencieusement. La villa Elizabeth, se trouvant à quelques kilomètres seulement de leur ville d'origine, avait fait la une de tous les canards durant des semaines. Il s'agissait d'une affaire sordide de prostitution infantile qui s'était soldée par un meurtre. Simon, attiré par l'histoire, s'était rendu sur les lieux quelques temps après, une fois la maison mise en vente. Accompagné d'un agent immobilier, il en avait fait tout le tour, s'était attardé dans chaque pièce, prêt à aider le fantôme de la victime à être en paix. Mais la seule chose qu'il put percevoir fut la noirceur qui habitait la maison, gangrenant peu à peu son âme.


    - C'est étrange. J'ai l'impression que les murs veulent me restituer une histoire, mais une histoire qui n'a jamais eu lieu. Le fantôme du jardin, celui de la fillette et l'article du journal … Tu ne crois pas que la presse aurait saisi tant de sujets en en or pour booster ses ventes ?

     

     

    (sorry pour le faux raccord, on va dire que Simon avait un peu froid et qu'il a décidé d'enfiler une veste ^.^")


  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Novembre 2013 à 19:36

    personnellement, je n'avais pas fais gaffe à sa tenue, comme quoi je m 'attarde pas vraiment sur les photos XD
    Mais bon, ce n'est qu'un détail poupette ;)

    2
    Théralène
    Samedi 12 Juillet 2014 à 19:55

    oui ça reste un détail...

    Une fausse histoire dans cette maison? Ou des choses jamais découvertes? Une sorte de monde parallèle entre terre et enfer? (je divague je sais^^)



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :