• 28

     

    28

     

    Sur ce point, Simon avait parfaitement raison. Si de telles choses avaient eu lieu ici, ils l'auraient su. Soit par le bouche à oreille, soit par les journaux. Les choses morbides et malsaines attirent toujours le public et savent capter son attention.


    - Peut-être que ces fantômes ont vécu ici, mais sont morts ailleurs, tenta Jack. Il n'y avait rien d'écrit de plus sur la coupure de journal ?


    Ils s'arrêtèrent dans un long couloir encombré de détritus et de poussière. Au bout de celui-ci, une fenêtre à la vitre brisée leur permettait de bénéficier de la clarté de la lune. Jack s'en approcha. La ville endormie de Chicago était là, juste derrière ce mur, et il ne pouvait en percevoir ses murmures. Dans cette maison, tout était calme, un peu comme si un autre monde s'ouvrait à eux. Un monde où le temps n'existait pas. Simon le rejoignit avec précaution et lui tendit l'article :

     

    28

     

    - Tu vois, il n'y a rien de plus. Chicago, 1964 et c'est tout ce que l'on peut en tirer. Il n'y a pas d'adresse, pas de rue indiquée. Rien. L'article a volontairement été tronqué. Et je doute fortement qu'un jour nous ayons la réponse sur la réelle nature de l'activité qu'il y a entre ces murs, sauf si j'arrive à retrouver la fillette de tout à l'heure.


    Jack observa le morceau de papier coupé grossièrement entre ses doigts. L'enquête qu'ils menaient ce soir s'avérait plus compliquée qu'il ne l'espérait et les chances de succès s'annonçaient moindres. Mais il était là et il se refusait d'abandonner.


    - Écoute, on va placer une caméra dans la chambre où tu as trouvé le journal. Avec un peu de chance, on verra quelque chose puisque tu es persuadé que la femme du journal est encore là. Ensuite, on peut se séparer. J'irai faire une session de PVE en bas et toi, tu resteras à l'étages à chercher la petite fille ou tout autre fantôme qui acceptera de se montrer.


    Se séparer lui semblait être désormais la meilleure option, Simon étant plus réceptif lorsqu'il agissait seul. Et même si enregistrer une conversation à sens unique sur un magnétophone était un des trucs les plus ennuyeux dans une enquête, Jack était prêt à se sacrifier pour obtenir quelques réponses.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :