• 46

    46

     

     

    Il avança dans le couloir sombre, sa lampe oubliée dans la chambre d'enfant (la lumière blafarde de la lune lui suffisait amplement pour se diriger) et il n'avait pas peur des ombres déformées que celle-ci projetait sur les murs décrépis. Après tout, ce n'était que des ombres, rien de plus. Le plus dangereux ne se terrait pas dans les ténèbres, et seules ces prunelles ardentes trahiraient sa présence.

     

    Il n'aimait pourtant pas les entités démoniaques, et ce n'était pas non plus son genre de les provoquer. Cependant ce soir, son instinct de survie s'était tu, et il partait à la recherche du démon qui hantait ces lieux. C'était étrange, quand même, ce revirement de situation, il en avait bien conscience – en tant que père de famille, il jouait la sécurité – mais il n'arrivait pas à inhiber cette pulsion. Il avait aperçu la créature, cet être intemporel, et ce n'était pas assez. Il en voulait plus ! Il voulait …

     

    Sa pensée se stoppa nette. Le calme de la maison n'était plus. Un murmure, à peine audible, lui parvenait faiblement aux oreilles. Il crut tout d'abord que le son émanait de son talkie-walkie et il attrapa l'appareil pour répondre à Jack. Mais il l'avait coupé. Sans batterie, l'appareil ne servait à rien.

     

     

    46

     

     

     

    - Jack ? Tenta-t-il


    Mais seul ce murmure lui répondit. Il se concentra, pinçant l'arête de son nez entre son pouce et son index. Est-ce que cette voix venait de la maison ? Après tout, vu l'isolation, et les fenêtres brisées, peut-être entendait-il tout simplement les voisins en pleine conversation … Mais il était tard. Bien trop tard. La ville entière dormait déjà.


    - Jack ? Essaya-t-il de nouveau, un peu plus fort cette fois-ci.


    Aucune réponse. Jack ne pouvait l'entendre de là où il se trouvait, donc il n'y avait que peu de chance que ce soit son cas aussi, si son ami continuait à enregistrer ses PVE. Autrement dit, même si Jack se payait une bonne tranche avec un revenant, il n'aurait pas pu entendre un traître mot de la discussion.

    Il tendit un peu plus l'oreille. Les mots, incompréhensibles, était trop faibles. Trop feutrés, comme étouffés. Mais il en avait la certitude, ils venaient bel et bien de l'étage. Il traversa le petit couloir, à l'écoute du moindre bruit suspect. Il se risque même à pousser les portes closes. Mais rien. C'était le néant. La voix avait disparu. Il soupira. Il avait peut-être rêvé. L'endroit l'avait changé, et la fatigue aidant, il avait probablement imaginé le tout. Ah, le pouvoir de l'esprit …

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :