• Extrait E18

     

    Vous connaissez celle qu'on surnomme « la Maison du Diable » ? Je pense que vous en avez certainement déjà entendu parler, aller, un petit effort. Vous ne voyez toujours pas ? Oh, peut-être êtes-vous trop jeunes pour vous être intéressés aux meurtres survenus dans une petite maison tranquille d'Amityville. Laissez moi vous résumer simplement : en 1974, le fils aîné de la famille Defeo décide de tuer sa famille à l'aide d'une arme à feu pendant leur sommeil. L'enfant aurait pu être pénalement irresponsable, puisqu'il avouera que c'est le Diable lui même qui l'aurait obligé à commettre ces meurtres. Bien sur, il n'y a rien de surnaturel là dedans, voyez le nom donné à l'affaire juste comme un gros coup médiatique. C'est bien connu, les journalistes ont un humour assez douteux. Mais vous voulez que je vous dise ? Nous, on a trouvé la véritable maison du Diable. Théâtre de phénomènes paranormaux et de divers disparitions inexpliquées, elle se trouve dans la banlieue de Chicago, dans l'Illinois. Pourtant son histoire n'a rien d'exceptionnelle : pas de cimetière indien, pas de rites sataniques. Or, d'après ceux qui ont pu y mettre les pieds, il s'y passe des choses horribles. A voir ce que nous allons y découvrir Simon et moi.

    Ceci est notre dix-huitième enquête, et nous allons passer une nuit complète dans cette maison pour y découvrir la vérité.

     

     

     

    Actuellement disponible :

    Prologue - Maj 1 -Maj 2 -Maj 3 - Maj 4

     

     

    Extrait de la seconde MAJ
     

     

    Extrait E18

     

    Shane se massa doucement l'arête du nez et il soupira bruyamment.

    - T'as tout compris. Je ne peux pas te donner des infos précises sur ce qui se trouve dans cette vieille baraque. Les mômes disent qu'il y a des « gens » qui y vivent encore. Par contre, ils sont pas d'accord sur les descriptions. Pour certains, il s'agit d'une femme. Pour d'autre, d'un grand blond au regard mélancolique. D'autres encore voient une petite fille. Et nous, quand on y va, on ne voit rien de plus qu'un taudis qui a servi de squatte …


    Jack attrapa la canette de bière posée devant lui et il en but une gorgée. Toute l'excitation qu'il avait ressentie jusque là commençait peu à peu retomber et il comprenait de mieux en mieux toute l'appréhension de Simon. Tout ne serait que rumeur finalement ? Juste des histoires pour se faire peur ? Des paris stupides entre les gamins du quartier ?

     

    Extrait E18



    - Il y a forcément un truc lâcha-t-il à mi-voix.

    - Peut-être répondit Shane sans le regarder. Peut-être … Si tu veux voir à quoi ça ressemble de l'intérieur, je peux te montrer quelques photos.


    L'enquêteur acquiesça silencieusement. Peut-être trouverait-il quelque chose d'intéressant sur ces images. Quelque chose que seul son œil de lynx pourrait repérer. Shane – qui s'était levé- revint alors en lui tendant une enveloppe. Il lui lança un regard interrogateur, visiblement surpris de ne le voir revenir qu'avec quelques images seulement.

     - L'enquête n'avait pas été concluante, et je t'avoue que suite à un coup de colère, j'ai tout balancé, se justifia son ami alors qu'il lui tendait les documents. J'espère que ce soir, vous serez plus chanceux que moi …


    Jack observa la série de photos avant de les donner à Simon qui n'avait toujours pas ouvert la bouche. Depuis qu'ils étaient rentrés, quelque chose au fond de lui n'allait pas. Il ne savait pas ce dont il s'agissait vraiment, mais c'était là, un peu comme une douleur sourde qu'on ne peut oublier.

     

    Extrait E18


    Ses yeux noirs se portèrent sur la premier cliché. La photo était sombre, mais on pouvait facilement y distinguer un long couloir où des portes closes s'alignaient.

    - Je ne sais pas si cette maison est hantée, mais en tout cas, l'architecte de l'époque avait des goûts assez étranges souffla-t-il, son attention toujours fixée sur ce qu'il avait sous le nez. On dirait que la façade victorienne n'est qu'un prétexte à … je ne sais pas trop quoi. Je trouve ça un peu glauque quand même.

    Les deux amis se contentèrent d'un hochement de tête.

    Les prises de vues suivantes étaient presque toutes similaires et Simon commençait à se lasser. Il tenait la dernière photographie lorsque quelque chose d'étrange se passa. Le papier glacé ondulait d'une bien étrange façon et son contact devenait de plus en plus chaud. Il ferma les yeux pendant une seconde -ce qui lui parut durer une éternité- et les rouvrit. L'image se déformait toujours et la sensation contre sa peau devenait de plus en plus désagréable. Lui seul pouvait percevoir ce changement. Et lui seul pu voir le véritable contenu de cette photo. L'immense fouillis que Shane avait immortalisé n'était plus. À la place, il s'agissait d'un bureau luxueux. Et là, tenant un livre entre ses bras, un homme le regardait. Sa peau de marbre luisait étrangement à la lueur des chandelles et Simon était persuadé qu'il le toisait de ses prunelles jaunes.

     

    Extrait E18


    Le corps de l'homme tremblait désormais et il laissa échapper la photographie qui s'échoua sur le parquet usé. Brusquement, il se leva et gagna la salle de bain.
    C'est le démon !

     

     

     

     

    Pour savoir ce qui se cache dans la maison, je vous invite à vous manifester soit par commentaire, soit par le formulaire de contact ou encore par MP en m'indiquant votre compte ekla. J'accepte tout le monde sans distinction ^_^